Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Association Carrefour des Sciences et des Arts

Jean-Luc Morel et Anaïs Giacinti entourés d'une partie de l'équipe de Carrefour des Sciences et des Arts. (de gauche à droite : Delphine Moreau, Jean-Luc Morel, Anaïs Giacinti, Camille Esquerré, Edith Riondet, Jean Ripert)

Jean-Luc Morel et Anaïs Giacinti entourés d'une partie de l'équipe de Carrefour des Sciences et des Arts. (de gauche à droite : Delphine Moreau, Jean-Luc Morel, Anaïs Giacinti, Camille Esquerré, Edith Riondet, Jean Ripert)

Nous avons eu le plaisir mardi 23 septembre 2014 de recevoir à Cahors, toute la journée, Anaïs GIACINTI (doctorante) et Jean-Luc MOREL (chercheur CNRS) de l'Institut des Maladies Neurodégénératives à Bordeaux. Ils sont intervenus en matinée au lycée Monnerville de Cahors auprès de 2 classes de Terminale scientifique et en soirée à l'espace des congrès Clément Marot à Cahors pour une conférence tout public dans le cadre des soirées "Les sciences au dessert". Leur sujet d'étude : la mémoire et la plasticité cérébrale.

Retour sur : une journée avec de charmants scientifiques de BordeauxRetour sur : une journée avec de charmants scientifiques de Bordeaux

Mardi 23 septembre 2014 sonnait la reprise du cycle de conférences grand public de Carrefour des Sciences et des Arts : les sciences au dessert.

114 personnes étaient au rendez-vous.

La conférence débute par une question faite au public : Qu’est ce que la mémoire ? Les réponses fusent : lieu de stockage, disque dur biologique... À quoi sert-elle ? La mémoire nous permet de savoir qui nous sommes mais aussi de survivre en nous remémorant ce qui peut être dangereux pour nous. La mémoire est une entité complexe, qui repose sur des réseaux cérébraux différents suivant le type de souvenir considéré. Suivant notre degré d'attention, suivant que notre vie soit plus ou moins stimulante, et en fonction de notre sommeil, nos souvenirs seront plus ou moins bien encodés. Les conférenciers nous amènent à distinguer différents types de mémoires : consciente, inconsciente, à court terme, à long terme. Ce sont les tests de mémoire sur les animaux qui ont concouru à une meilleure compréhension des mécanismes d'encodage, de "stockage" et de rappel d'un souvenir. Un exemple concret nous est donné à voir chez le rat.

La deuxième partie de la conférence concerne la "plasticité cérébrale". C’est grâce à elle que notre cerveau peut intégrer de nouveaux souvenirs. La plasticité cérébrale est un phénomène qui nous permet de toujours apprendre, voire de développer des compétences exceptionnelles dans un domaine particulier en optimisant le fonctionnement de notre cerveau dans la résolution d'une tâche, et enfin de parfois se remettre de pathologies atteignant l'intégrité du cerveau. Les conférenciers ont illustré cette notion avec des exemples incroyables : un calculateur prodige, un synesthète capable de retenir 20000 décimales du nombre π.

Le public venu nombreux a eu l'occasion de poser de nombreuses questions pendant le temps d'échange prévu avec l'assistance à la fin de la conférence mais également de façon plus conviviale après la conférence, lors du traditionnel partage de desserts. Les buffets étaient copieux et délicieux, merci à tous les participants !

Anaïs Giacinti et Jean-Luc Morel en grande discussion !Anaïs Giacinti et Jean-Luc Morel en grande discussion !Anaïs Giacinti et Jean-Luc Morel en grande discussion !
Anaïs Giacinti et Jean-Luc Morel en grande discussion !

Anaïs Giacinti et Jean-Luc Morel en grande discussion !

Nous tenons ici à remercier chaleureusement Anaïs Giacinti et Jean-Luc Morel d'être venus jusqu'à nous, d'avoir partagé leurs travaux avec passion et patience et de s'être prêté au jeu du concept des "Sciences au dessert" avec notre public, venu heureux lui aussi !

Commenter cet article